Assainissement autonome par végétalisé Epuval

Le filtre végétalisé Epuval

Le filtre végétalisé EPUVAL est un dispositif simple, efficace et robuste d’assainissement autonome par phytoépuration.

Epuval propose des solutions conformes de traitement de 4 à 2000 EH, ainsi qu’un agrément de la Wallonie pour traitement des eaux usées de 5 à 20 et de 21 à 99 EH

Demande de rendez-vous

Le filtre végétalisé EPUVAL est un filtre à écoulement horizontal (de subsurface).  Il utilise un lit de gravier comme substrat de croissance des plantes enracinées. Les eaux prétraitées s’écoulent par gravité, horizontalement à travers le lit poreux. Il permet le développement des microorganismes en association avec le substrat et les racines des plantes.

Télécharger le Flyer de présentation des filtres végétalisés

La construction du filtre végétalisé EPUVAL en assainissement autonome est accessible à tout bon bricoleur. Contrairement aux dispositfs d’assainissement autonome intensifs, l’entretien des filtres végétalisés EPUVAL ne nécessite pas de main d’oeuvre spécialisée. La phytoépuration proposée ne consomme pas d’énergie.

Le filtre végétalisé EPUVAL est un système d’assainissement autonome agréé par la Région Wallonne. Selon les cas, vous avez droit à une prime lors de son installation.

Correctement dimensionnés, les filtres végétalisés traitent efficacement les eaux usées avant leur rejet en rivières ou leur infiltration dans le sol. Ils sont utilisés dans de nombreux contextes. Plus d’info

Exemples de réalisations

Assainissement autonome : Suis-je concerné ?

L’assainissement autonome est une nécessité dans toutes les zones où la collecte et le traitement collectif des eaux usées n’est pas possible. Cela peut être dû à des raisons techniques ou économiques.

Le territoire de la Wallonie est subdivisé en plusieurs zones : les zones d’assainissement autonome, les zones d’assainissement collectif, et les zones d’assainissement transitoire.  Pour savoir si vous êtes en régime d’assainissement individuel ou collectif, veuillez cilquer sur ce lien

Vous trouverez davantage d’information sur la Gestion Publique de l’Assainissement Autonome (GPAA) dans ce fascicule.

Démarches administratives

Une refonte du système de gestion de l’épuration individuelle est entrée en application depuis 2018. Vous trouverez plus d’information via le site web de la GPAA, et via la brochure dédiée. Nous vous proposons également un résumé.

Etapes avant la construction

  1. Suite à un contact (demande de rendez-vous), nous pouvons effectuer avec vous une visite gratuite pour analyser les possibilités de mise en place d’une phytoépuration par filtre végétalisé. Les possibilités d’évacuation seront évaluées. Légalement, l’infiltration doit être privilégiée. Si nécessaire, nous pouvons vous proposer un test d’infiltration.
  2. En cas d’intérêt, nous signons une convention, et nous vous fournissons les plans, le guide de mise en oeuvre et le guide d’exploitation.
  3. Avant d’entamer les travaux, vous envoyez votre formulaire de déclaration de classe 3 à la Commune, ou directement sur votre espace personnel du portail de Wallonie. Attention : pensez également à envoyer une copie à SIGPAA par email : Hind.chaiboub@spge.be
  4. Pour savoir si vous avez droit à une prime, vous pouvez remplir et envoyer le formulaire de demande directement à la SPGE. Les conditions d’obtention des primes sont précisées ici.
  5. Vous construisez ou faites construire le filtre végétalisé en auto-construction ou par un entrepreneur local selon le guide de mise en œuvre et les plans fournis par l’asbl Epuval. Nous vous accompagnons dans les travaux lors des moments clés.

Etapes après la construction

  1. Depuis 2018, un contrat d’entretien est obligatoire. L’entretien est remboursé par la GPAA (hors frais de transport).
  2. Vous vous inscrivez sur la plateforme web de la GPAA.
  3. Si vous avez travaillé avec un entrepreneur certifié, une visite de contrôle de premier fonctionnement est réalisée et payée par la GPAA dans les 6 à 9 mois après la mise en service du filtre végétalisé. Si non, il faut demander à la SPGE de réaliser un contrôle des installations dans les 3 mois à dater de la mise en service du filtre (coût de 160 à 240 euros pour le particulier).
  4. Endéans les 2 ans de mise en œuvre du système de traitement, vous pouvez demander votre prime directement à la SPGE via le formulaire de liquidation.
  5. Vous faites réaliser un contrôle d’entretien périodique obligatoire (imposition de la GPAA) : tous les 18 mois pour les filtres de 5 à 20 EH, et tous les 9 mois pour les filtres de 21 à 99 EH. Les contrôles d’entretien sont payés par la GPAA (hormis les frais de transport)
  6. Si la vidange de la fosse septique est nécessaire (tous les 4 ans au maximum), l’exploitant doit faire appel à un vidangeur agréé. La vidange de la fosse septique est payée par la GPAA.

Vous trouverez davantage d’information sur le site web de la GPAA. En cas de question, n’hésitez pas à nous contacter.